Articles, Devenir écrivain

Écrire un roman – Trouver une idée

Peut-être que certains d’entre vous nourrissent la folle, mais belle ambition d’écrire un roman de fiction, et je vous encourage vivement à le faire !
Mais ce n’est pas une mince affaire, contrairement à ce que pourraient dire les mauvaises langues. Il n’est pas évident de se lancer dans un projet d’une telle ampleur tout seul et sans aucune base ni expérience.
La série d’articles que je vous propose vous aidera peut-être à y voir plus clair et, qui sait, à vous motiver ! Bien sûr je ne prétends pas détenir le savoir absolu, je ne fais que partager mon expérience, mes conseils et mes techniques en espérant vous donner envie d’aller au bout de votre roman. N’hésitez pas à raconter les vôtres dans les commentaires, le partage d’avis est précieux et instructif !
Alors, vous êtes prêts ?
Comme l’indique le titre de l’article, et puisque ça paraît évident pour tout le monde (enfin je crois), pour commencer un roman il faut… une idée !

idée

Avant de commencer, il me semble important de préciser que je vais essentiellement parler de romans de fiction. Tous ceux qui voudraient créer une autobiographie, une biographie, une fanfiction ou toute œuvre historique ou documentaire risquent de ne pas y trouver leur compte, même si certains conseils pourraient leur être utiles.

Trouver l’inspiration


Parfois l’histoire nous vient naturellement, comme une évidence. Parfois, même si on a une idée de l’intrigue et des personnages, il faut parfois creuser la réflexion et chercher des éléments de scénarios par-ci par-là, dans le but d’étoffer son récit.
Je m’inspire quelques fois de mes propres expériences pour créer une histoire (« que se serait-il passé si j’avais plutôt fait cela ? »), même si c’est très rare. En général, quand l’histoire manque de profondeur ou qu’elle ne me vient pas tout de suite, je lis et regarde des films.
ATTENTION, il ne s’agit pas de plagier, mais de savoir ce qui nous plaît et ne nous plaît pas pour mieux écrire et être inspiré, en remaniant ces éléments à notre sauce (si vous vous contentez de reprendre le même scénario avec des personnages très ressemblants, ou pire, recopier quasiment mots pour mots des scènes/dialogues, là il s’agit bel et bien de plagiat).
Le monde extérieur est également une formidable source d’idées. Bon évidemment si vous souffrez de phobie sociale (comme moi, aha), c’est un peu plus compliqué !
Énumérer toutes les inspirations possibles me prendraient au moins une centaine d’articles, et chacun sa manière de la trouver !

Définir votre histoire


De quoi va parler votre roman ? Est-ce une histoire d’amour, une odyssée fantastique, un voyage galactique, une enquête policière ? Je pense que c’est important de bien comprendre dans quel genre placer votre récit pour bien en saisir les tenants et les aboutissants. Pour cela, je vous renvoie à ces articles (parce qu’établir TOUS les genres me prendrait des mois !) :

Genres littéraires sur Wikipédia
Sous-genres de la SF par Béatrice Aubeterre
Sous-genres du Fantastique et de la Fantasy par Béatrice Aubeterre
Sous-genres de la romance sur Wikipédia

Si vous voulez me conseiller d’autres articles pour améliorer la liste, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !

Vous n’arrivez pas à classer votre roman ? Ce n’est pas grave, vous pourrez y revenir plus tard ou jamais, à vous de décider ! Sachez cependant (pour ceux qui veulent pousser jusqu’à l’édition) que les éditeurs seront réticents à miser sur une histoire dont le genre n’est pas clairement défini, sûrement par peur de ne pas trouver de lecteurs.

Organiser ses idées


À titre personnel, je ne vous conseille pas de démarrer l’écriture tout de suite, ou du moins de ne pas vous y jeter à corps perdu sans un minimum de préparation.
Avant d’entamer le roman, j’aime noter toutes les idées qui me restent en tête, des scènes plus ou moins détaillées. Avec le temps j’ai appris à ne pas me faire avoir par la petite voix qui me dit : « note les grandes lignes, tu te souviendras du reste quand tu te reliras ». PERDU ! Maintenant je retranscris tout ce qui me vient à l’esprit parce que même une imagination fertile peut faire défaut.
Ces scènes (parfois accompagnées de dialogues) sont le plus souvent dans le désordre, au début je ne cherche pas à ranger mes idées, seulement à en garder une trace pour ne pas les oublier. Une fois cela fait, je m’attèle à l’organisation.
Cette technique m’a beaucoup aidé pour mon roman Break the chains. L’avantage, c’est que si vous avez un doute sur la façon dont vous aviez imaginé votre histoire (« est-ce que cet événement arrive maintenant ou y’a-t-il un entre-deux ? » « comment ai-je imaginé cette scène déjà ? »), vous avez un mémo pour vous repérer et mine de rien, c’est quand même vachement pratique !

Se renseigner


Chaque roman exige des recherches, et ce même s’il s’agit d’une histoire d’amour contemporaine ou d’un univers fantasy inventé de toutes pièces. Connaître son sujet est e-ssen-tiel, même sur les détails les plus ridicules ; les noms et les aspects d’une rue, les différents types de magie, les nerfs ou le déroulement d’une guerre, la composition chimique d’un parfum, le fonctionnement du corps humain et que sais-je ! Attendez-vous à vous renseigner sur des choses auxquelles vous n’auriez JAMAIS pensé auparavant (comme la condition des femmes anglaises de la fin du XVIIIe siècle ou le temps que met un cadavre à se rigidifier par exemple). Personnellement, c’est aussi ça que j’aime dans l’écriture : apprendre de nouvelles choses, s’enrichir et se la péter pendant un dîner avec des anecdotes croustillantes :p
Pour approfondir le sujet, je vous invite à lire cet article : Mener ses recherches.

Établir les règles


Là aussi une étape cruciale à mes yeux, qui vaudra surtout pour les récits de l’imaginaire. Pour que votre univers soit cohérent, les éléments magiques ou surnaturels doivent être définis.
Prenons exemple avec la magie : quelles sont ses limites ? Ses avantages, ses inconvénients ? Où puise-t-elle sa source ? Qui peut la pratiquer ? Même si vous n’envisagez pas d’expliquer tout cela dans votre roman, il est important pour vous de bien connaître et de comprendre votre monde, afin d’éviter les incohérences et les « extras » du type : « On s’en fout c’est magique ».
J’ai démarré le tome 1 des Cavaliers Nocturnes sans préparation, et si au début tout se déroulait bien, je me suis vite confrontée à certains problèmes : je n’avais aucune idée de l’étendue des pouvoirs de la veuve damnée et de Gytrash et rapidement, la lectrice dans ma tête s’est demandé : si le chien noir est capable de se fondre dans l’ombre, comment justifier le fait qu’il ne tue pas l’héroïne dans les premiers chapitres ?
Construire une histoire, c’est comme construire une maison : pour faire tenir un toit, il faut des murs, et pour soutenir toute cette structure, il faut des poutres.

Ne pas se laisser impressionner par la charge de travail


Les non-initiés penseront sûrement qu’un roman, même bien préparé, est facile à terminer. Il n’en est rien, vraiment. Quand je parle d’écriture à des personnes qui ne sont pas familières à cette pratique, on me dit souvent : « bah alors, qu’est-ce que t’attends pour être publiée ?« . Sauf qu’un roman ne se construit pas en un jour, ça demande du temps, de l’attention et du sérieux. Pour attirer l’œil des maisons d’édition, votre histoire doit être solide et intéressante, deux critères qui ne sont pas aussi simples à obtenir.
Certains peuvent se sentir démotivés en écrivant et en se rendant compte qu’ils ont énormément de choses à revoir, peaufiner, développer, etc. Surtout ne lâchez rien ! Ne vous découragez pas si votre récit n’emballe personne, parce qu’il y a toujours un moyen de l’améliorer. Écoutez les conseils tout en restant fidèle à votre style (d’après mon expérience, les arguments constructifs sont toujours bons à prendre). Soyez objectifs avec vous-même et demandez-vous si, en tant que lecteur, vous aimeriez lire un roman comme le vôtre. Gardez la pêche et n’abandonnez jamais ! C’est le meilleur conseil que je peux vous donner 🙂

Ce sera tout pour ce premier article du dossier « Écrire un roman », j’espère qu’il vous a plu ! N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires et à partager !

C.S. Ringer.

Publicités

2 thoughts on “Écrire un roman – Trouver une idée”

  1. Merci pour les conseils. Je rajouterais que c’est aussi bien, avant de se lancer pour la première fois, d’essayer d’écrire une petite nouvelle au moins, dans laquelle vous pouvez vous exercer. Ca permet de vous eessayer au style, si vous ne l’avez jamais abordé auparavant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s