Articles, Devenir écrivain

Mener ses recherches

couv-rech

Quand on se lance dans l’écriture d’un roman, il est essentiel de comprendre le monde que nous créons, qui s’inspire de ce nous connaissons déjà. S’informer est une nécessité afin de rendre notre histoire crédible, et cela dans tous les styles littéraires : policiers, romance, horreur, science-fiction, fantasy etc. En ce qui me concerne, les phases de recherches prennent autant de temps que l’écriture, si ce n’est plus. Il m’est déjà arrivé de passer un après-midi entier pour un renseignement qui ne tient pas plus de trois lignes dans le roman !

Je ne prétends pas tout savoir sur la façon dont mener des recherches, d’ailleurs moi-même je n’ai pas tout expérimenté (manque de temps, manque de moyens, manque de courage). Mais j’espère que ces pistes vous seront aussi utiles qu’à moi, peut-être même qu’elles vous aideront, qui sait.

  • Internet est un excellent outil de recherche, pas besoin de préciser qu’il regorge d’informations. Mais son utilisation est à prendre avec des pincettes : il y a autant de pépites que de crottes sur le web, et il est parfois difficile de vérifier une information. C’est quand même un bon départ, à condition d’être méticuleux et de comparer vos sources avec sérieux.
  • Les livres, bien sûr. Si vous avez une bibliothèque ou médiathèque dans les environs, investissez-la au moindre questionnement. Personnellement, dès que je peux me renseigner là-bas, je n’hésite pas une seule seconde. Je regrette beaucoup de vivre loin de ces merveilleux refuges que sont les médiathèques…
  • Les musées. Et pourquoi pas ? En plus d’être des espaces culturels précieux, ce sont également des mines d’inspiration et de connaissances qu’un guide pourra sûrement approfondir. Ce qui est une parfaite transition pour le prochain point !
  • musee-dorsay-1614902_960_720
    Musée d’Orsay @ Pixabay

    L’avis d’un expert, d’un passionné, d’un fin connaisseur. Il m’est arrivé plusieurs fois, et malgré le puits de savoir que sont les bibliothèques, de rester inculte ou sur ma faim (je pense notamment au monde du cabaret, du monde militaire et de l’Histoire de la Roumanie). Dans ces cas-là, il faut se tourner vers ceux qui sont incollables et ça, tous les bons auteurs vous le conseilleront. Du moins, c’est ce que je déduis en lisant les remerciements à la fin d’un livre 😉

  • Les galeries d’images. Très pratique quand une scène, un lieu, une architecture nous fait défaut. Vous connaissez tous Google Images, j’utilise personnellement des sites comme DeviantArt, Art Station ou Pixabay pour m’inspirer ou habiller les articles de ce blog. C’est simple, je ne peux pas m’en passer 🙂
  • Google Maps a également été (et est toujours) un outil essentiel pendant la rédaction des Cavaliers Nocturnes. La saga se déroulant en grande partie en Angleterre, et ne pouvant pas m’y rendre en quête d’inspiration, j’ai passé des heures à scruter les rues, les maisons et les quartiers sur ce logiciel afin de rendre mon récit le plus réaliste possible.
  • Les documentaires, reportages, émissions culturelles. Devant la télé ou sur Internet, je regarde surtout les reportages animaliers, scientifiques, historiques, parfois des émissions sur le paranormal (pas en pleine nuit, je suis une trouillarde). Ça me donne toujours des idées ou des indications pour les tomes futurs.
  • Observer les autres. Ça paraît bête, comme ça, mais quand on développe un personnage aux antipodes de notre personnalité, il est toujours bon de s’aider d’un/e autre qui partage ses caractéristiques ; traits du visage, tics, manières, gestuelle, timbre de voix, et bien plus. J’ai parfois recours à ses méthodes, sans jamais avouer à mes « cobayes » que je les examine 😉

Cela semble fastidieux et épuisant au premier abord, pourtant, et je le dis fièrement, j’adore mener mes recherches. J’aime apprendre par mon propre chef, enquêter, fouiller, interroger, pour être plus proche de mes personnages et du monde qui m’entoure. Je mets autant de passion à me renseigner qu’à écrire, c’est d’ailleurs ce qui me motive, me galvanise même ! Bien sûr je suis loin d’être la plus fidèle à la réalité, peut-être que mes romans comportent des incohérences ou des anachronismes. Mais je prends cette partie de l’écriture à coeur et au sérieux, n’en doutez jamais 😉

N’hésitez pas à faire part de vos expériences dans les commentaires, à témoigner vos réussites et vos échecs. Si vous avez d’autres méthodes, partagez-les également 🙂

J’espère que cet article vous aura plu !

C.S. RINGER

Publicités

5 thoughts on “Mener ses recherches”

  1. Des bonnes idées ^-^ des sites que je n’ai pas forcement l’idée de consulter merci 😉 le mieux c’est encore d’aller sur place de faire des interviews. C’est ce que fait elizabeth george et le résultat est juste bluffant. mais à moins d’être un auteur célèbre, j’ai du mal à croire qu’on me dira oui… enfin qui ne tente rien n’a rien 😉
    sinon j’avoue ne pas avoir de méthode et je me laisse guider par google au fil des mots clefs qui s’affinent. J’ai juste pris l’habitude de tout réunir dans un document avec beaucoup de titre et de sous titre pour retrouver l’information en deux clics, histoire de ne pas m’interrompre pendant le process d’écriture. Les photos sont très importantes, tu as raison! ^-^ le mieux reste la description d’un auteur classique. Pour toutes les époques anciennes, trouver un vieux livre qui parle des lieux choisis, c’est le top! (Mais c’est rare 😉
    Bonne chance à toi!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s